mercredi 13 mars 2013

Partie II - Au dessus des nuages... c'était donc vrai !



Lever 5 heures pour gravir la colline jusqu'au sommet et admirer l'incroyable lever du Soleil … au dessus des nuages. On dévale la côte dans le noir avec des torches, on traverse les champs de poivre, puis on se laisse bercer par la beauté transcendante des lumières aux couleurs chaudes. Attention aux moustiques, emportez un bon spray et munissez vous de pantalons et longues manches !



Après un petit déjeuner à base de riz et nouilles, notre groupe se divise en deux :
Les bénévoles partent organiser les workshops avec les enfants tandis que nous partons découvrir de nouvelles cascades.

Nous nous transformons désormais en Indiana Jones, varappant en s'agrippant aux branchages, enjambant les troncs étalés sur le sol, et bondissant de rocher en rocher. Nous suivons notre guide, qui nous fraie un chemin à la machette.


Nous grimpons, grimpons, grimpons puis nous pique-niquons et nous baignons dans la cascade Satui. Nous ne suivons pas un sentier tracé ce qui rend la marche à la fois plus excitante et plus difficile.



Nous continuons notre route jusqu'à la cascade Galeg, colossale. Pendant que les garçons escaladent les rochers et s'aventurent derrière les chutes, les filles se relaxent en admirant le paysage. Le bruit de l'eau sur les cailloux nous apaisent, et les gouttes nous rafraîchissent.


Notre parcours est absolument incroyable. Tels des Tarzan en herbe, nous nous élançons, non sans peine, à travers les hautes herbes, les lianes, rampons et glissons sur les chemins boueux, escaladons les rochers, déambulons dans les champs, les chemins de fleurs. Nous nous hissons puis dégringolons. Et débarquons finalement au village. Exténués mais des souvenirs plein la tête, et surtout fiers de notre cavalcade nous allongeons sur les liasses de bambous en attendant le retour de l'autre groupe. Notre guide, du haut du cocotier, nous en « cueille » à la machette, et nous buvons leur jus.



Après le diner, nous assistons à un spectacle de danse exécuter par deux « ring ladies ». Âgées de 75 et 85 ans, les deux femmes portent de longs bracelets sur leurs mollets et leurs bras, portent le costume traditionnel rouge, les cheveux noués en chignon. Elles mastiquent XXXXXX qui leur donne les dents noires et la bouche rouge. Cette activité est sociale : lorsqu'on se réunit, chacun prépare un XXX pour l'autre et on mastique ensemble avant de recracher la « friandise ». La salive est alors rouge sang, et on l'étale sur les lèvres, pour être plus belle. Aujourd'hui les bijoux qu'elle portent se font de plus en plus rare, car la signification – la richesse – liée au port des bracelets s'est estompée avec l'apparition de l'école obligatoire et de l'uniforme.


Les deux femmes sont toujours habiles, et ce moment de partage est très agréable et sincère. Le ciel est couvert d'étoiles et points lumineux. Nous nous allongeons pour contempler interminablement la splendeur de la nuit dans la jungle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire